Nous l’avons évoqué précédemment dans le billet n°1, le numérique est un levier pour le rayonnement des établissements tant national qu’à l’international. Les initiatives numériques lancées par le gouvernement et les établissements d’enseignement supérieur visent plusieurs objectifs qui sont de favoriser :

  • l’appropriation du numérique par les étudiants et leur réussite,
  • L’attraction des meilleurs profils
  • La garantie de l’employabilité des étudiants

Nous présenterons dans ce document les types d’initiatives pour lesquelles le numérique est un levier majeur pour diffuser des ressources à large échelle, mettre en commun des expériences et des moyens et développer des projets innovants.

  1. La valorisation du patrimoine des établissements
  2. L’accompagnement et la favorisation de l’intelligence collective
  3. L’accompagnement des enseignants pour la conception et diffusion de leurs cours
  1. La valorisation du patrimoine des établissements via des initiatives numériques

De nombreux établissements se sont lancés dans des projets de création de MooCs (Massive Online Open Courses).

Les MooCs permettent de suivre sur internet, des cours d’un niveau universitaire, il ne s’agit pas de reportages ou de conférence. Ils sont gratuits et n’exigent pas de prérequis. Ils permettent entre autre d’accéder à une certification souvent payante.

En revanche, l’élaboration de ces cours peut s’avérer très coûteuse en termes de temps et de mise en œuvre technologique.

Ainsi, pour les établissements n’ayant pas les moyens de mettre en œuvre des MooCs mais qui souhaitent tout de même valoriser leur patrimoine, il existe une autre alternative : la mise en ligne de ressources.

A ce titre, nous pouvons citer l’initiative de Sciences Po qui a lancé son projet de living archive l’année dernière. Il s’agit de plateformes permettant d’exploiter tous types de contenu (cours, vidéo, etc.) et de mettre à disposition tous types d’évènements (séminaires, conférences etc.). Les living archives sont annoncées comme les futurs successeurs des plateformes de MooCs car elles permettent aussi de mettre à disposition des savoirs au plus grand nombre et à moindre coût. Ce type d’initiative a été lancé pour valoriser le patrimoine des établissements car une fois que le cours est donné, celui-ci n’est plus exploité en dehors de la salle de classe alors que sa valeur pédagogique est certaine.

initiatives-numeriques-sciences-po-living-archiveshttp://www.sciencespo.fr/ressources-numeriques/content/sam-archives-videos-enrichies

Cette innovation est peu répandue et n’est proposée que par des acteurs privés pour le moment car elle demande un gros effort d’archivage en début de projet. Pour le moment, les acteurs privés expérimentent le dispositif avec des établissements d’enseignement supérieur dans le but d’acquérir de la notoriété et pouvoir trouver de nouveaux partenariats (exemple : Sciences Po).

http://www.sam-network.org/?locale=fr

  1. L’accompagnement et la favorisation de l’intelligence collective via des initiatives numériques

Fruit d’initiative gouvernementale (EPN*: Espace Public Numérique) ou des établissements eux-mêmes (Fab Lab) la création de lieux pour accompagner et favoriser l’intelligence collective ne faiblit pas.

Les Fab Labs ont été impulsés en 1990 par le MIT. Pour détenir l’appellation « Fab Lab » et obtenir une certification, les établissements doivent respecter les normes proposées par le MIT. Quelques extraits de la charte :

Qu’est-ce qu’un Fab Lab ?

Les Fab Labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui dopent l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique.

Que trouve-t-on dans un Fab Lab ?

Les Fab Labs partagent le catalogue évolutif d’un noyau de capacités pour fabriquer (presque) n’importe quel objet, permettant aux personnes et aux projets d’être partagés.

Que fournit le réseau des Fab Labs ?

Une assistance opérationnelle, d’éducation, technique, financière et logistique au-delà de ce qui est disponible dans un seul Lab.

Qui peut utiliser un Fab Lab ?

Les Fab Labs sont disponibles comme une ressource communautaire, qui propose un accès libre aux individus autant qu’un accès sur inscription dans le cadre de programmes spécifiques.

Quelles sont vos responsabilités ?
  • Sécurité : Ne blesser personne et ne pas endommager l’équipement.
  • Fonctionnement : Aider à nettoyer, maintenir et améliorer le Lab.
  • Connaissances : Contribuer à la documentation et aux connaissances des autres.
Qui possède les inventions faites dans un Fab Lab ?

Les designs et les procédés développés dans les Fab Labs peuvent être protégés et vendus comme le souhaite leur inventeur, mais doivent rester disponibles de manière à ce que les individus puissent les utiliser et en apprendre.

Comment les entreprises peuvent utiliser un Fab Lab ?

Les activités commerciales peuvent être prototypées et incubées dans un Fab Lab, mais elles ne doivent pas entrer en conflit avec les autres usages, elles doivent croître au-delà du Lab plutôt qu’en son sein, et il est attendu qu’elles bénéficient à leurs inventeurs, aux Labs, et aux réseaux qui ont contribué à leur succès.]

source : http://www.labfab.fr/charte-fablab/

Un Fab Lab est donc un lieu agile et modulaire favorisant la collaboration, l’échange et surtout l’usage du numérique. Les utilisateurs ont accès à tous types de technologies avec souvent des IHM simplifiées favorisant l’expérience utilisateur. Ils proposent également du matériel électronique tel que :

  • Des Imprimantes 3D
  • Des Casques de réalité virtuelle
  • Des Scanners 3D
  • Des Fraiseuses numériques
  • Des Défonceuses numériques (Router)
  • Des Mini CNC de précision
  • Des Plotters de découpe
  • Des Oscilloscopes

Chaque établissement dispose de son propre modèle économique. Certains établissements choisissent d’ouvrir les lieux au public (openLab) et toute la semaine tandis que d’autres choisissent un modèle plus rentable :

  1. Offre groupée location de matériel + formateur sur les outils
  2. Location des machines
  3. Soutien activités spécifiques (marketing, juridique)

Ils peuvent être financés par le Public (collectivités territoriales, groupement d’universités) mais aussi par le Privé (dons, sponsoring, projets collaboratifs etc.).

Ainsi le premier Fab Lab français et labellisé par l’université prestigieuse est apparu en 2009.

La France se classe au second rang mondial avec plus de 55 Fab Labs labellisés par le MIT.

fab-lab-cergy-pontoise-universite-initiatives-numeriques

http://www.faclab.org/decouvrir/les-fablabs/la-charte-des-fablab/

*Les Espaces Publics Numériques ont été créés en 1990 (plus de 4000 en France). Ce sont des centres destinés à toute catégorie de population pour accéder facilement à Internet avec un accompagnement. Souvent fréquentés par les plus jeunes, ces espaces restent cependant disponibles aux étudiants du supérieur.

  1. L’accompagnement des enseignants pour la conception et diffusion de leurs cours via des initiatives numériques

Les enseignants aussi disposent d’un lieu pour concevoir leurs cours, il s’agit des LEARNING Lab et MEDIA lab.

Ils ont fait leur apparition en France en 2014. Le premier a pour but de proposer aux enseignants des salles de cours modulables, hyper connectées et équipées de toutes sortes de  technologies (exemple: masquer/afficher les projections) pouvant être utilisées pour toutes initiatives numériques pour la pédagogie :

  • tablettes et chaises mobiles,
  • ordinateurs,
  • robot de télé présence,
  • post-it électrostatiques,
  • murs recouverts de tableaux blancs
  • TNI (tableaux numériques interactifs),
  • Google Glass,
  • casque de réalité virtuelle etc.

Ces nouvelles salles de classe favorisent la collaboration via une pédagogique alternative en rupture avec la salle de classe traditionnelle. Ce nouveau mode de fonctionnement rend les étudiants plus actifs de leur apprentissage.

Le second vise à mettre à disposition un espace multimédia offrant le matériel suivant :

  • plateforme de production transmédia et cross-canal,
  • studio de TV,
  • radio,
  • Studio photo,
  • desk,
  • salle de montage

Ce type d’espace permet aux enseignants de fabriquer leurs MooCs, de tourner des films, effectuer des captations sonores, réaliser des directs et des webdocs. Il permet également de mieux promouvoir les différents évènements des établissements en mettant mieux en valeur les différentes conférences.

Les étudiants peuvent également y avoir accès pour certains devoirs lorsqu’ils doivent notamment travailler de manière collaborative.

Les différentes initiatives numériques présentées dans cet article démontrent qu’il est un allié de taille pour favoriser l’innovation.

http://www.redsen-consulting.com/fr/secteurs/education

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top