La Business Architecture est un thème d’intérêt croissant pour les entreprises qui cherchent à systématiser l’alignement de leurs activités opérationnelles sur les orientations stratégiques définies par la direction. Or c’est en réponse à ce même objectif que certaines d’entre elles s’efforcent de déployer des pratiques l’Architecture d’Entreprise. La question qui se pose alors est de savoir si l’on parle de la même chose sous deux appellations différentes ou s’il s’agit de deux approches bien spécifiques.

Les axes de différenciation

Si différence il y a, précisons déjà qu’elle ne se situe pas sur un axe Business/IT. La position dominante du référentiel TOGAF® peut laisser croire que l’Architecture d’Entreprise (AE) aurait pour seule finalité le pilotage des développements successifs du Système d’Information. Mais par définition, l’AE s’étend au-delà des aspects purement IT. Les travaux de modélisation englobent toutes les facettes de l’entreprise, y compris les problématiques purement métier à considérer bien en amont des projets informatiques. Dans son acceptation la plus large, l’AE doit aboutir à la mise en place de plans d’actions ne se limitant pas à l’implémentation de solutions purement IT.

De notre point de vue, les deux éléments de différenciation à souligner entre Business Architecture et Architecture d’Entreprise sont les suivants :

  • La capacité à modéliser et à analyser finement les axes de réalisation de la stratégie de l’entreprise sur la couche métier
  • Le périmètre des activités de modélisation et d’analyse à entreprendre.

La finesse de l’analyse des vues métier

En comparaison avec l’Architecture d’Entreprise, la Business Architecture (BA) se concentre sur l’élaboration des modèles descriptifs métier de haut niveau permettant de documenter la performance opérationnelle de l’entreprise, ainsi que les problèmes et opportunités à adresser dans le but de réaliser sa stratégie. Elle sous-tend une démarche qui implique en premier lieu les dirigeants et les responsables d’entités métier. Les connexions à établir avec les activités qui relèvent de la planification stratégique, telles que la gestion du portefeuille des investissements ou la mise en place de tableaux de bord prospectifs (Balanced Scorecard), doivent faire l’objet d’un effort particulier s’inscrivant dans la durée.

Au premier abord cette spécificité de la BA n’en est pas une ; l’architecture d’Entreprise ayant également vocation à aligner les programmes de transformation sur la stratégie de l’organisation. Pourtant, elle est bien réelle. TOGAF®, qui reste la référence dans le domaine de l’AE, ne propose qu’un cadre minimaliste pour modéliser les différentes perspectives du fonctionnement d’une organisation en lien avec sa stratégie d’affaire (le caractère minimaliste des modèles descriptifs de TOGAF® ne concernant d’ailleurs pas que la partie métier…). Certes, l’utilisation conjointe de la notation ArchiMate® et de TOGAF® telle que préconisée par l’Open Group permet de compléter et de préciser le contenu du méta-modèle sur l’ensemble des couches de l’AE. Mais même en tenant compte de cette possibilité, l’ensemble reste trop limité dans sa capacité à décrire la logique d’alignement entre les couches stratégie et métier.

A l’inverse, le cadre d’analyse BIZBOK® (Business Architecture Body of Knowledge®) publié par le groupe de travail BA Guild fournit un ensemble de concepts et de techniques qui, à l’évidence, sont plus aptes à rendre compte des différentes perspectives de l’architecture métier (Cf. l’article Les Business Architects aussi ont leur référentiel pour une brève introduction sur BIZBOK®). Au cœur du socle qui compose le BIZBOK® on trouve notamment les notions de « chaînes de valeurs » et de « capacités d’affaire » qui se révèlent particulièrement utiles pour localiser les axes de réalisation de la stratégie (d’autres billets suivront sur le thème central des capacités d’affaire).

Business-architecture-domains

Domaines d’analyse proposés par Archimate® et BIZBOK® pour modéliser l’architecture métier

Le périmètre d’analyse

En ce qui concerne le périmètre des activités couvertes respectivement par la Business Architecture et l’Architecture d’Entreprise, les choses sont plus évidentes. Les informations disponibles sur le site Wikipédia sont significatives sur ce point. Elles définissent la Business Architecture comme étant un sous domaine de l’AE : « In practice, business architecture effort is conducted on its own or as part of an enterprise architecture… Business architecture represents a business in the absence of any IT architecture while enterprise architecture provides an overarching framework for business and IT architecture ».

La Business Architecture est donc une spécialisation de l’AE qui se concentre sur les thématiques métiers dans le but de soutenir les objectifs de développement de l’organisation. Elle permet de définir les plans d’ensemble et les initiatives qui vont adresser les principaux enjeux métier, sans se limiter aux solutions purement IT, et sans entrer dans le détail de la planification et de la mise en œuvre des projets IT.

Mais si la BA est plus limitée dans ses objectifs et son champ d’application, elle a l’avantage d’être plus facilement actionnable et de favoriser l’implication des métiers dans la définition et le pilotage des plans de transformation. On peut d’ailleurs constater sur le terrain que bon nombre des organisations qui adoptent TOGAF® de manière pragmatique se focalisent (du moins dans un premier temps) sur le déploiement des pratiques de Business Architecture en prenant soin de les interfacer avec la gestion du portefeuille des programmes et des projets d’investissement.

Business-architecture-activities

 


Inscrivez-vous à la revue mensuelle du Business Architect !

Vous êtes client ou partenaire de Redsen Consulting et pourriez être intéressés par notre revue mensuelle des articles du Web traitant de la Business Architecture.Vous pouvez utiliser le lien suivant pour vous inscrire -> Formulaire d’inscription

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top