Ou comment positionner le rôle de « Business Analyst » vis-à-vis du rôle de « Business Architect » ?

Le constat pourra être fait par chacun d’entre nous : il est commun de rencontrer les termes de « Business Analyst » et de « Business Architect » dans la littérature spécialisée, mais d’un ouvrage à l’autre leurs définitions diffèrent souvent et se chevauchent parfois. D’où une confusion …

La vocation du présent article est d’apporter un éclairage sur le périmètre de chacun de ces deux rôles. Nous n’avons néanmoins pas la prétention de donner ici des définitions dogmatiques de ces deux rôles et vous avez le droit de ne pas être d’accord. N’hésitez donc pas à nous laisser un commentaire à l’issue de votre lecture !

« Business Analyst » et « Business Architect » sont des termes relativement nouveaux et encore en état de maturation. Plusieurs cadres méthodologiques traitent d’un des deux rôles, parfois des deux. Il nous a donc semblé opportun de se baser autant que possible sur les définitions proposées dans les référentiels méthodologiques.

Le point de vue de IIBA

En tant que « Association professionnelle dédiée à la promotion de la profession de Business Analyst », IIBA (International Institute of Business Analysis) promeut une vision très large du Business Analyst qui n’est souvent pas traité comme une fonction ou un rôle précis, mais plus généralement comme le praticien de la discipline de business analyse ! Le Business Analyst, au sens de IIBA, peut adresser des problématiques multiples allant de l’analyse de la stratégie métier à la gestion des évolutions des applications ; ce qui, au premier abord, aurait tendance à entretenir le flou entre les deux rôles qui nous intéressent.Il est néanmoins possible de tirer une définition du Business Analyst en tant que rôle du BABOK, l’ouvrage de référence édité par IIBA : le Business Analyst est défini comme étant celui qui favorise le changement dans une organisation en définissant les besoins et en recommandant les solutions qui délivrent de la valeur aux parties prenantes. Le Business Analyst est donc celui qui dispose d’un mandat pour accompagner l’organisation dans un projet de transformation en identifiant les besoins et en proposant les solutions adéquates.

Selon le même ouvrage, le business architect est défini comme étant celui en charge de « définir l’état actuel et futur d’une organisation, dont sa stratégie, ses buts et ses objectifs, le contexte interne d’un point de vue des processus ou des fonctions, le contexte externe dans lequel évolue l’entreprise et les parties prenantes visées par les activités de l’organisation ». Le business architect est donc celui qui dispose d’un mandat pour accompagner l’organisation dans la démarche stratégique d’analyse de l’entreprise en proposant de nouveaux projets de transformation pertinents.

Le graphe suivant, issu d’une présentation éditée par IIBA, illustre plus largement la différence entre les rôles d’Architect et d’Analyst :

  • L’Architect, mis en évidence en pourpre sur le graphe, est impliqué dans une démarche globale à l’entreprise,
  • Tandis que l’Analyst, mis en évidence en bleu sur le graphique, est impliqué dans un projet donné.

 

Chacun de ces deux rôles pouvant intervenir de manière transverse entre la technologie et le business :

  • L’Architect qui est spécialisé sur la partie business correspond au « Business Architect »,
  • L’Analyst qui est spécialisé sur la partie business correspond au « Process Analyst ».

Ce-dernier aurait pu selon nous tout aussi bien correspondre au Business Analyst ! Mais encore une fois, le terme de « Business Analyst » est préféré par IIBA pour désigner le praticien de la discipline et non pour un rôle donné.

Source: IIBA, Kevin Brennan

Le point de vue de TOGAF 3

Il nous semble opportun aussi de prendre en compte TOGAF (The Open Group of Architecture Framework), un point de vue complémentaire à IIBA car plus présent sur le domaine de l’Architecture d’Enterprise.

Selon TOGAF, la business architecture est définie comme un des quatre domaines d’architecture d’entreprise.Ainsi, le Business Architect est défini dans TOGAF comme étant le rôle en charge de décrire la structure et les interactions entre la stratégie business, l’organisation, les fonctions, les processus métiers et les besoins en information. Dans la lignée de IIBA, TOGAF positionne donc le rôle de Business Architect à un niveau stratégique.

Bien que le rôle de Business Analyst ne soit pas explicitement mentionné dans TOGAF, nous avons positionné les deux rôles au sein du cycle ADM (Architecture Development Method) de TOGAF.La figure suivante met ainsi en évidence les étapes pour lesquelles chacun de ces deux rôles est prépondérant par rapport à l’autre.

Le point de vue de Hermes

La méthode de gestion des projets informatiques développées par la confédération Suisse définit le Business Analyst en tant qu’interface entre équipes technique et métier. Ainsi le Business Analyst détermine et priorise les exigences des utilisateurs sur la base des processus métiers et les transforme en exigences envers le système. On retrouve donc à nouveau un rôle tactique du Business Analyst en tant que facilitateur au sein d’un projet donné. En revanche, il n’est jamais fait mention dans la méthode Hermes du rôle de Business Architect. La méthode Hermes ne traite en effet que de l’implémentation du projet, une fois le mandat d’initialisation du projet validé. La partie stratégique de gestion du portefeuille de projet sur laquelle le Business Architect intervient n’est pas dans le périmètre de la méthode Hermes.

Pour conclure…

Chez Redsen Consulting, nous défendons également la complémentarité des deux rôles dans le temps et dans le périmètre d’intervention :

  • Le Business Architect intervient en amont des projets pour aider à la définition de la stratégie d’entreprise et faire émerger de nouveaux projets de transformation. Son champ d’action est l’entreprise dans sa globalité.
  • Le Business Analyst intervient dans la mise en œuvre d’un projet de transformation en tant qu’interface entre équipes métier et technique. Son implication est avant tout axée sur le développement de solutions au sein de projets de transformation.

Commentaires

  1. Cette analyse est très intéressante! Je suis d’accord sur le fait que le BABOK décrit plus la business analyse que le rôle du business analyst.
    De mon point de vue le babok offre aussi bien les outils au business analyst quand il est dans un rôle de BA tel que le définissez que dans un rôle de business architect…

    Cantonner le rôle du BA uniquement au sein d’un projet se rapproche plus de la définition du BA par le PMI que par IIBA.
    En effet l’élaboration d’un business case représente selon moi une proposition de transformation pertinente pour l’entreprise et relève d’une démarche stratégique.

    En conclusion, très personnelle, je dirais que la business architecture représente une spécialisation de la business analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top