Aujourd’hui, pour survivre, les entreprises doivent se démarquer par rapport à la concurrence. Les dirigeants sont responsables d’identifier les orientations stratégiques selon les opportunités offertes par le marché.

Les dirigeants doivent favoriser le développement de nouveaux produits, mieux gérer les budgets d’investissements et surtout contrôler les frais d’exploitation pour conserver ou accroître leur position sur le marché.

L’innovation des entreprises passe par les projets.

Un projet est une action spécifique, nouvelle, qui structure méthodiquement et progressivement une réalité à venir pour laquelle nous n’avons pas encore  d’équivalent exact.

Cependant, majorité de projets n’atteignent pas leurs objectifs :

  • Dépassement de délais,
  • Surcoûts importants
  • Qualité technique du produit insuffisante.

La non-atteinte des objectifs est dûe au fait que les projets se déroulent dans des environnements souvent complexes (acteurs divers, environnement extérieur non maîtrisable).

Dans cette étendue de projet, la gestion de portefeuilles de projets ou outils PPM est la discipline qui permet le pilotage, tâche par tâche et en tenant compte des ressources disponibles, d’un ensemble de projets d’entreprise.

1. Qu’est-ce que la gestion de portefeuilles de projets ?

La gestion de portefeuilles de projet vise à identifier, évaluer, et prioriser les projets informatiques mis en œuvre dans l’entreprise.

Il aide ainsi les chefs d’entreprise à aligner les projets IT que l’entreprise décide de mettre en œuvre avec sa stratégie et donc de vérifier que ces projets sont en accord avec les objectifs stratégiques.

Elle permet de répondre à différentes problématiques et peut donc consister en des implémentations différentes mais qui amènent toutes de la valeur au business :

  • Implémenter un processus de priorisation des projets,
  • Prioriser les projets et simuler la valeur de différents scénarios pour prendre la meilleure décision,
  • Optimiser l’utilisation des ressources de l’entreprise,
  • fournir à la société la capacité de saisir les coûts estimés et bénéfices escomptés sur la durée du projet de manière pluriannuelle si nécessaire,
  • accepter et planifier les demandes de changement sur des projets existants. Cela lui permet de centraliser ces demandes et de les mettre en visibilité de toutes les parties prenantes.

La gestion de portefeuilles de projets consiste donc à classer les projets selon différents critères pour faciliter la prise de décision.

Ces critères sont le plus souvent :

  • La cohérence avec la stratégie de l’entreprise,
  • La capacité d’intégration de la solution dans l’entreprise,
  • L’efficacité,
  • La capacité à en tirer des bénéfices.

D’autres méthodes comme la méthode Mareva propose d’autres axes d’analyse (cf article : Sélection des projets : La méthode Mareva)

2. La gestion de portefeuilles de projets : atout stratégique d’une DSI

En mettant à la disposition du top management une vision globale de l’existant et de l’ensemble des projets, la gestion de portefeuilles de projets permet de supprimer les éventuelles redondances  dans l’allocation des ressources et donc permet d’optimiser l’allocation des ressources, optimiser leur planification et de réaliser un meilleur arbitrage.

Par la suite, des matrices d’analyses permettent d’évaluer le niveau de risque des différents projets et leur viabilité financière et ainsi de décider du lancement ou pas de ces projets.

Grâce à des tableaux de bord globaux, il facilite la prise de décision pour décider de la poursuite, de l’arrêt ou de la réorientation de certains projets IT.

L’expression « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » prend toute sa signification.

Les meilleures entreprises qui utilisent le PPM le font non seulement pour standardiser les processus et les règles mais aussi pour être en position de réviser souvent leurs priorités si nécessaires en fonction des conditions business, ce qui leur donne un réel avantage compétitif.

La gestion de portefeuilles de projets réduit donc le risque global. Chaque projet est donc considéré comme un investissement isolé dont il faut suivre de près le « rendement », tout en tenant compte de la rentabilité de tout le portefeuille.

3. La gestion de portefeuilles de projet par rapport à la gestion de projet

La gestion de portefeuilles de projets englobe donc différentes disciplines et bien évidemment la gestion de projet.

 

La gestion de projet consiste à faire appel à des compétences et des techniques liées uniquement au projet concerné, tandis que la gestion de portefeuilles de projets implique la prise en compte de données stratégiques, la gestion du risque ainsi qu’une certaine cohérence fonctionnelle d’un ensemble de projets.

Elle vise donc à aligner le système d’information sur les priorités stratégiques de l’entreprise tout en optimisant l’affectation des ressources. La réflexion ne porte donc pas seulement sur les critères de coût et de rentabilité mais aussi sur la prise de risque et la valeur stratégique…

On peut donc estimer que la gestion de projet apporte une réelle valeur au business en :

  • Réduisant les dépassements de délais,
  • Réduisant les dépassements de budget,
  • Augmentant le pourcentage de projet qui apporte une vraie valeur économique à l’entreprise.

4. Les outils de gestion de portefeuille de projets

Les outils de portefeuilles de projets ou PPM ont pour objectifs de :

  • Normaliser les processus de gestion de projets,
  • Accélérer et d’améliorer le suivi des projets à des fins d’arbitrage et de pilotage.

Ces outils aident donc, dans un premier temps, les dirigeants d’entreprise à recueillir des idées de projets, à les qualifier, mais aussi et surtout à les hiérarchiser pour décider des projets à lancer en priorité, mais aussi des projets à geler ou à annuler.

Associer aux capacités de gestion des ressources (l’affectation des ressources tâche par tâche), ces outils permettent de rendre compte des activités et d’obtenir des données d’analyse pour le pilotage des projets.

Cependant la mise en place d’un tel outil est compliqué et nécessite de se poser les bonnes questions (cf article : Outil PPM : Comment choisir le bon outil ?).

Conclusion

En résumé, le management de portefeuille de projets est critique pour une entreprise. Elle permet de reconnaître le besoin d’innover et de développer de nouveaux produits en choisissant les bons projets.

Elle est une manifestation directe de la mise en œuvre de la stratégie d’affaires de l’entreprise par la réalisation des projets.

Le management de portefeuille de projets aide ainsi les dirigeants :

  • A mieux choisir les projets à réaliser en fonction des objectifs stratégiques et de la capacité de l’entreprise,
  • A obtenir une vision globale de l’avancement de l’ensemble des projets en cours ou à venir de la prochaine année,
  • A mieux suivre les dépenses et les prévisions des coûts ou des revenus de l’ensemble des projets,
  • A mieux gérer et suivre la capacité à réaliser des projets en fonction du personnel disponible dans l’entreprise (faire plus avec les moyens disponibles),
  • A mieux mesurer les interdépendances des projets et à suivre globalement les risques des projets d’investissements.

Commentaire

  1. Bonjour à tous,

    Voici mon retour accompagné d’un outil que je suggère (sans avance commercial que je lis par ci et par là) :

    Je crois qu’il ne faut plus se voiler la face : Beaucoup de DSI commencent à admettre clairement qu’une solution de pilotage de projets ne devrait pas se limiter aux délais, très loin de là… Le portefeuille devrait surtout être homogeine avec les autres axes. Le délai n’est qu’un indicateur/axe parmi plusieurs autres en lien directe avec le ROI ! Il s’agit là d’augmenter la performance du Portefeuille : Rentabilité / Qualité / Capitalisation

    Pour trouver votre « bébé » intégré, je vais partager ici avec vous une très récente expérience pour alimenter les critères et éviter de se re-tromper : J’ai été chargé de réaliser un Benchmarking pour mon DSI, nous avons tranché sur un Produit qui s’appelle « Steering-Project » et nous utilisons au quotidien à l’heure actuelle…

    Il nous restait d’arbitrer entre un outil Microsoft, Sciforma et Steering-Project. Celui-ci a été sélectionné par mon DSI et une centaine de CPs au final (Microsoft s’avérait fermé à l’interopérabilité au sein du SI et sciforma une simple usine à gaz).

    Si ça peut vous servir ce produit Steering Project évolue finalement très bien, assez orienté méthodologie/qualité mais aussi suffisamment paramétrable pour rester très pragmatique, rapide, user friendly …
    Regardez la dernière version il me semble qu’il y a plus de 10 modules plutôt complets dans série Steering-Project (déjà beaucoup à l’époque en 2012) : Du pilotage des indicateurs/KPI de risques, des Portefeuilles et suivi des Programmes. Pour les équipes moins exigeantes on peut y partager efficacement nos Actions, Livrables et Jalons, y optimiser le Staffing (j’ai moins de mal y détecter les sur-utilisations), la capacité de Production et je n’oublie pas les fameux graphiques interactifs ! :)….Ceux qui le connaissent déjà retiennent souvent la saisie des temps assez fines pour séduire les CPs… Son architecture que je trouve bien homogène est orientée Web Services… ce qui est très pratique pour un SI qui évolue !

    Je le conseille aussi pour ceux qui souhaitent y tracer des scénarios de Testing de façon « intégrée » avec les autres indicateurs (charge, défauts, délais, indicateurs qualitatifs,….).
    2 ans après disons plutôt très bons feedbacks, comparatif non regretté (service support inclus)…. à vous d’en juger selon vos contextes ! 😉 ….

    Pour le lien je me souviens avoir bénéficié d’une démo en passant par ici :
    http://www.steering-project.com,
    Pour finir je crois qu’ils font aussi du Cloud/SAAS en « location » (notre service l’avait déployé en « Achat » on-site… très rentable relativement aux autres outil du benchmark)

    La fiche produit devrait être dispo sur demande dans http://www.steering-project.com.

    PS : c’est un groupe Français de plusieurs milliers de consultants qui le propose, ça ‘explique cette proximité d’accompagnement que nous avions bien évalué…

    On se tient au courant, ces sujets m’intéressent également 😉

    @+
    Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top