données en magasin

Ces dernières années, de nombreuses innovations ont vu le jour dans le monde du commerce physique. Et ce, afin de digitaliser les points de vente. Cette digitalisation entraîne une collecte importante de données dans les commerces physiques.

Avant même de se demander « Comment », il est toujours important de savoir « Pourquoi ». Pourquoi est-il intéressant de collecter de données en magasin ? Pourquoi investir sur une démarche de collecte de la donnée dans le Retail ? Quelles sont les finalités ? Quels sont les objectifs ?

1. Les consommateurs sont devenus des consom’acteurs connectés

A notre époque, les clients sont demandeurs d’innovation. En effet, ils sont beaucoup plus informés et connectés. Nous sommes donc passés du simple consommateur au fameux consom’acteur qui recherche de l’information et échange avec les autres consommateurs grâce à internet et aux nouvelles technologies.

Ainsi, selon le baromètre Digital Store d’Extrême Sensio-IPSOS, 62% des français sont intéressés par des équipements digitaux en magasin. Et leur intérêt se traduit par 3 attentes majeures :

  • 83% souhaite un gain de temps
  • 73% une aide au choix
  • 56% passer un bon moment

Il est aussi intéressant de savoir que parmi les consommateurs utilisant régulièrement les dispositifs digitaux, 90% les utilisent pour se repérer et trouver plus facilement des produits, 89% pour consulter les avis d’autres acheteurs et 86% pour accéder au catalogue complet.

De plus, selon une étude de Mood Media, 50% des français utilisent leur smartphone pendant leur shopping. Parmi eux, 36% le font pour avoir des avis de leur réseau, 34% pour comparer les prix ou les produits et 28% pour utiliser les réseaux sociaux.

Les consommateurs sont connectés à tout moment avec leur smartphone et le seront encore d’avantage dans un futur proche avec les différents objets connectés à leur disposition.

2. Les principaux cas d’usage

Dans ce contexte, les outils d’analyse du trafic ne sont plus réservés aux sites e-commerce ou aux applications mobiles. Nous voyons arriver un petit nouveau dans la grande famille des analytics : l’in-store analytics. Ce dernier représente un potentiel énorme dans la mesure des KPI d’un point de vente.

Nous pouvons citer de manière rapide, les 3 principaux cas d’usage de la collecte de données en magasin :

  • Le comptage simple : qui a pour principe de compter les passages sur un point fixe. Il permet de connaître l’affluence sur une zone spécifique sans identification.
  • L’analyse comportementale : qui a pour principe la reconnaissance de forme et de direction. Il permet de comprendre les comportements des visiteurs sur une population non identifiée (déplacement, prise en main de produits, …).
  • Le suivi de parcours : qui a pour principe le suivi de la localisation d’un visiteur par synchronisation entre un smartphone identifié et des émetteurs. Il permet de suivre le parcours d’un individu (mais pas ses interactions avec les produits) et offre la possibilité d’interagir avec lui s’il est connecté (push notification, …).

3. Répondre aux attentes des visiteurs avec l’in-store analytics

Si les nouvelles technologies, comme les beacons, n’ont pas encore dévoilé tout leur potentiel, elles ont permis une petite révolution dans le monde du retail. Grâce à elles, tous les commerces peuvent, en temps réel, disposer de statistiques sur le comportement de leurs clients à l’intérieur et autour de leur point de vente.

Les commerçants peuvent, en effet, suivre le parcours des clients au sein de leur magasin sans que cela pose problème avec les réglementations sur la protection des données personnelles. Puisque les informations collectées restent, le plus souvent, anonymes. Les flux des parcours physiques sont donc désormais analysés afin d’être optimisés et de pouvoir proposer un parcours plus adapté et plus connecté aux visiteurs.

Grâce à l’in-store analytics, les commerçants sont capables de répondre aux questions suivantes :

  • A quelle heure est-il entré dans le magasin ?
  • Dans quel rayon est-il passé ?
  • Combien de temps a-t-il passé dans un rayon ?
  • Combien de temps a-t-il passé dans le magasin ?
  • Est-il passé aux cabines d’essayage ?
  • A quelle heure est-il sorti ?

Ainsi, la collecte de data en magasin permet aux retailers d’améliorer l’expérience client au sein des magasins, d’optimiser les parcours des visiteurs et ainsi de répondre aux attentes des consommateurs.

4. Enrichir sa base et optimiser sa performance commerciale

Outre l’optimisation des parcours pour satisfaire les clients, ces analyses et ces nouvelles technologies présentent d’autres avantages pour les commerçants.

Tout d’abord, cela permet de mettre en place une collecte digitale dans un environnement physique en complément de la collecte traditionnelle présente sur les sites internet. Cette collecte omnicanal est très efficace. En effet, les bornes digitales (sous forme de tablette par exemple) rencontrent un franc succès et pourraient permettre de récupérer jusqu’à 70% des emails des visiteurs.

Ensuite, ces investissements permettent aux retailers d’augmenter leur performance commerciale. En offrant la possibilité d’optimiser les parcours d’achat et d’interagir avec des clients identifiés pour pousser l’acte d’achat.

Pour finir, la collecte des données en magasin peut offrir aux commerçants ou gérants de centre commerciaux de nouvelles opportunités business. Comment ? Avec la monétisation des données collectées ! Plus un commerçant a une volumétrie de données importante, plus il a de probabilité de pouvoir les recouper avec d’autres sources. Cela augmente la valeur des données recueillies et facilite la revente de données.

Pour conclure, cet article permet de comprendre en quoi la récolte de données en magasin est intéressante et peut offrir de nouvelles opportunités financières. Il est donc temps de se demander comment mettre en place cette collecte chez les commerçants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top