L’innovation est un processus dont l’aboutissement incertain est une réalisation originale et qui comporte des attributs créateurs de valeur.

L’innovation technologique peut être définie comme le fait de lancer un nouveau produit, une nouvelle méthode ou un nouveau matériel pour des applications ayant des objectifs commerciaux ou pratiques.

Innovation is not what companies do, it is what customers adopt » – Michael Schrage

L’importance croissante de l’innovation a été largement favorisée par la globalisation des marchés et l’apparition de technologies avancées qui rendent possible une conception plus rapide des produits et permettent à des cycles de production plus courts d’être économiquement réalisables.

Gestion de l’innovation dans une entreprise

L’innovation de par sa nature est déstabilisante, dérangeante. Elle oblige souvent les salariés  à se remettre en question et à prendre des risques.

La plupart des idées innovantes ne deviennent pas de nouveaux produits à succès. Seulement une idée parmi plusieurs milliers donnera naissance à un produit à succès : de nombreux projets ne débouchent pas sur des produits techniquement réalisables et parmi ceux qui le sont, nombreux sont ceux qui échouent à générer un retour commercial.

 

Les dirigeants sont donc obligés de vendre la nécessité d’innover au personnel. Car innover est une condition de survie pour l’entreprise qui l’emploie. Il faut donc privilégier un comportement résolument coopératif, interne et externe, en regard du comportement alternatif individualiste ou conflictuel.

La valorisation de l’esprit d’équipe, de l’œuvre collective, du bien de l’entreprise tout entière pour chaque projet d’innovation est donc une pratique incontournable. Aujourd’hui, il ne suffit plus d’avoir un discours mais d’avoir un système de management qui favorise le comportement synergique des groupes de projet.

Pour atteindre la performance en termes d’innovation, il faut mettre en œuvre cinq points clés :

  • Créer un environnement de travail qui mette en valeur la performance concurrentielle au-dessus de tout le reste.
  • Structurer l’organisation de telle sorte que les idées innovantes soient bien accueillies et non refoulées ou noyées dans les contraintes opérationnelles.
  • Définir clairement une orientation stratégique qui permette de canaliser les efforts innovatifs de telle sorte qu’ils aient une meilleure chance de réussite.
  • Savoir où trouver les bonnes idées et comment les transformer en opportunités compétitives.
  • Savoir exploiter rapidement les bonnes innovations en y allouant un planning et des ressources aptes à les transformer rapidement en succès durable

Pour résumer, les deux facteurs clés de réussite dans les processus d’innovation sont :

  • Les synergies mobilisées par le projet d’innovation (compétences, connaissances et capacités du personnel, Configuration des systèmes de réalisation des services, etc.)
  • Une organisation adaptée à l’innovation (existence d’une structure dédiée, rayonnement de cette structure à l’intérieur de l’entreprise, moyens mis à disposition, etc.)

 

Les sources d’innovation

La créativité est le processus sous-jacent à l’innovation. Elle permet à des individus et à des organisations de générer des idées nouvelles et utiles. La créativité est considérée comme étant fonction des capacités intellectuelles, des connaissances, des styles de pensée, des traits de personnalité, de la motivation intrinsèque et de l’environnement.

Les sources d’innovation peuvent aussi bien être interne qu’externe à l’entreprise.

En interne, Les idées peuvent être formulées lors de séances de créativité. La créativité est le processus sous-jacent à l’innovation. Elle permet à des individus de générer des idées  nouvelles et utiles. Le partage des connaissances au sein d’une organisation peut aussi être une grande source d’idées.

En externe, l’entreprise dispose de cinq sources pour innover :

Les informations relatives aux concurrents, aux experts, au bien public (réglementation, articles divers, etc.) voire aux fournisseurs seront accessibles via la mise en place d’une veille environnementale globale. Celle-ci comprend les aspects réglementaires, concurrentiels et technologiques.

En parallèle de la veille, la mise en place de réseaux collaboratifs. Les entreprises collaborent souvent avec différentes organisations (universités, laboratoires de recherche) externes dans leurs activités d’innovation et cela se révèle être une source d’innovation des plus significatives.

 

Les types d’innovation

Différents critères peuvent être utilisés pour classer en différents types les innovations technologiques.

Quatre des critères les plus utilisés pour catégoriser les innovations sont :

  • Innovation produit par opposition à innovation procédé

Les innovations produits sont incorporées dans la production finale de l’organisation (ses biens ou ses services) tandis que les innovations procédés sont des innovations dans la façon dont les organisations gèrent leurs activités.

  • Les innovations radicales des innovations incrémentales

Une innovation radicale est une innovation qui est très nouvelle et très différente des solutions précédentes tandis qu’une innovation incrémentale est une innovation qui correspond à un changement ou un ajustement  relativement mineur par rapport aux pratiques existantes.

  • Les innovations améliorant les compétences par opposition aux innovations détruisant les compétences

Une innovation qui s’appuie sur ou rend obsolète les connaissances et le savoir-faire existants. Reconnaître si une innovation améliore ou détruit des compétences dépend de la perspective choisie. Une innovation peut améliorer des compétences pour une entreprise et les détruire pour une autre.

  • Les innovations architecturales par opposition aux innovations de composants.

Une innovation de composant est une innovation sur un ou plusieurs composants qui n’affecte pas significativement la configuration générale d’un système tandis qu’une innovation architecturale change la conception générale d’un système.

 

Conclusion

Autant l’innovation dans l’entreprise est vitale, autant sa gestion est difficile en raison notamment de la nécessaire combinaison de savoirs techniques et managériaux.

La gestion de l’innovation permet d’assurer qu’une entreprise se renouvelle plus rapidement pour faire face aux pâles imitations de la concurrence.

Suivant le secteur d’activité, la majorité du chiffre d’affaires annuel est réalisée avec des produits n’ayant pas plus d’un an. C’est pourquoi il est essentiel que des objectifs clairs soient définis, à savoir quelles voies sont à emprunter pour épanouir la créativité afin de créer les conditions stratégiques, organisationnelles et personnelles propices à la gestion de l’innovation.

Les innovations, comme tous les autres processus de l’entreprise, doivent être soumises à un contrôle constant, à chaque cycle de leur développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top