Management visuel ou « visual management », de quoi parle-t-on ?

Le management visuel ou « visual management » fait partie intégrante de la démarche du Lean Management. Le Lean Management vise à améliorer les performances, la qualité et la rentabilité de la production d’une organisation. Pour cela, le Lean Management réduit ou élimine toutes opérations jugées inutiles et sans valeur ajoutée. La surproduction, la sur-qualité ou encore le transport inutile sont autant d’exemples qui illustrent ce point.

Le management visuel est un outil de communication qui reprend les bases fondamentales du Lean Management sous un aspect visuel. Cette représentation permet en effet un meilleur partage des informations à destination des équipes. Le but est de produire efficacement et piloter de manière agile. De manière générale, le management visuel fédère et aligne les opérationnels sur les objectifs d’un projet à atteindre. Ce modèle de management est ainsi un incontournable pour partager mais aussi embarquer les équipes.

 

Fédérer les équipes grâce au management visuel

 

L’utilisation du management visuel a principalement été développée au sein du secteur de l’industrie, au niveau des entités de production. L’affichage public des indicateurs clés a permis aux opérationnels d’avoir rapidement sous les yeux les résultats obtenus. De cette manière, les équipes identifient leur état d’avancement en termes de production et d’atteinte des objectifs. Au regard des résultats, les équipes ajustent leurs efforts pour répondre aux objectifs du projet. Une bonne image valant mille mots, le management visuel permet d’ancrer et d’imprégner les opérationnels dans la poursuite d’un projet commun.

 

Illustration management visuel

 

Désormais, d’autres secteurs d’activités utilisent et exploitent le management visuel. Il est également utilisé à d’autres fins que celles de la production. Il peut aider à répondre à différents sujets comme les problématiques internes, la création d’offres ou encore des projets en développement. En effet, son utilisation est sans limites tant que l’équipe contributrice qui l’utilise y trouve un intérêt bénéfique.

 

Les bonnes raisons d’implémenter un management visuel

Outil de communication, le management visuel facilite la lecture des informations, favorise le partage et donne un aperçu du statut d’avancement d’un ou des projets qu’il encadre. Grâce à une implémentation réfléchie et animé de manière quotidienne, il améliore la qualité des échanges entre les acteurs. C’est en outre une bonne façon d’avoir une remontée d’alertes en termes de risques liés au projet.

Également, le visual management peut être construit de manière collaborative encourageant ainsi l’implication des équipes. En effet, ce modèle de management n’implique pas forcément que ce dernier soit régit exclusivement par les managers. L’intelligence collective est encore une fois la meilleure pratique. Cela permet une forte contribution des acteurs et une meilleure pertinence des informations présentées.

 

Le management visuel en 3 étapes

 

Le management visuel aide à une prise rapide des décisions car il demeure lisible par tous. Effectivement, le management visuel emploie des graphiques, des tableaux et autres illustrations. Ces formats simplifient la lecture et permettent de trouver un langage commun entre les experts et les néophytes. Ainsi, ce contexte de travail assure le suivi de projet et favorise une meilleure animation des équipes.

Il participe à l’amélioration des équipes en termes de compétences et d’expertise. Les opérationnels qui utilisent le management visuel sont davantage autonomes et impliqués. La représentation quotidienne des résultats du projet rend les avancées réelles. Les équipes identifient et capitalisent sur les bonnes pratiques à l’origine des bons résultats. Egalement, les équipes s’entraident sur les points de blocage. Dès lors qu’un résultat n’est pas satisfaisant, les opérationnels collaborent ensemble pour trouver des solutions de remédiation. Naturellement, les équipes tendent à proposer de nouvelles manières de travailler et donc développent plus de compétences.

 

Finalement, le management visuel instaure des réflexes d’amélioration continue en alliant performance opérationnelle, atteinte des objectifs stratégiques et cohésion entre les collaborateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top