meetup-netguardians

NetGuardians est une FinTech Suisse d’une quarantaine de salariés répartis sur quatre bureaux internationaux (Yverdon-les-Bains en Suisse, Kenya, Singapour et Pologne). La société a été créée en 2007 par Joël Winteregg (CEO) et Raffael Maio (COO). Afin d’en savoir plus sur les produits proposés par NetGuardians, Redsen a rencontré Mine Fornerod, Responsable du Marketing.

Beat fraud. Meet compliance.

La Genèse

NetGuardians a été la première entreprise à émerger de l’incubateur Y-Parc d’Yverdon-les-Bains. Au départ, la solution était très orientée sécurité et exploitait principalement des données issues de logs des systèmes, pour des entreprises de tous les secteurs d’activités. Afin d’être plus différenciée, l’offre s’est ensuite concentrée sur les Risques Opérationnels avec les concepts de « risk mitigation » et de fraude dans le domaine bancaire. Prenant ainsi un virage résolument plus FinTech.

Puis la startup s’est rapidement développée à l’international, notamment en Afrique, Moyen-Orient et Asie, ce qui lui a donné une belle visibilité.

Depuis 2015, NetGuardians fait partie de la liste très prisée des Gartner Cool Vendors. Une belle reconnaissance lui a aussi été donnée lors de l‘European Fintech Award 100  de 2016, dans lequel NetGuardians s’est classé 3e dans la catégorie « Risk, Intelligence & Security ».

Périmètre et valeur ajoutée

NetGuardians se concentre sur deux problèmes récurrents des institutions financières :

  • la fraude (dont 70% a lieu en interne dans les banques) avec FraudGuardian
  • le risque opérationnel avec le module RiskGuardian

En général, le cœur du problème est de détecter des comportements significatifs pour chaque situation liée à un risque opérationnel éventuel. La solution propose un moteur de calcul intelligent avec des configurations prêtes à l’emploi selon les niveaux de réglementations des pays et les marchés à couvrir.

NetGuardians s’utilise un peu comme une machine Nespresso, pour laquelle vous allez choisir les capsules correspondant à votre goût… pardon… à votre besoin de mise en conformité ou de contrôle des risques.

L’ensemble « machine + capsules », donc très modulable, constitue l’offre commercialisée par NetGuardians.

Différenciation

L’ADN de NetGuardians est de comprendre les comportements des fraudeurs pour pouvoir détecter les premiers signaux. En effet, les produits classiques (tels que SAS) ont une approche qui prend en moyenne 18 mois (!) avant de détecter les fraudeurs, car ils prennent en compte uniquement les canaux transactionnels avec des données à posteriori. Ils n’analysent pas le comportement humain ou les données d’un point de vue holistique comme NetGuardians le propose.

NetGuardians holistic approach
Avec NetGuardians de nombreux scénarii sont modélisés en fonction des critères suivants :

  • profilage général
  • modèles de comportements humains
  • transactions bancaires
  • autres canaux possibles de fraude (téléphones mobiles, les bancomats…)

En fait, c’est une détection proactive des fraudes avec une approche globale qui fait la différence. Ainsi, NetGuardians améliore significativement le délai et le nombre fraudes détectées.

NetGuardians comprehensive approach

Qui sont les clients de NetGuardians ?

A ce jour, les principaux clients de NetGuardians sont des banques. Le produit peut aussi s’adapter à d’autres institutions financières, telles que les sociétés d’assurance. On distingue quatre types d’interlocuteurs dans les entreprises, avec un positionnement prioritaire sur la « Compliance » et le « Risk management ».

NetGuardians target populations
La société compte une quarantaine de clients sur différents continents (Europe, Afrique, Asie et Moyen-Orient) :

NetGuardians clients

Quelle est la technologie utilisée ?

La solution est basée sur des technologies orientées Big Data. La mise en œuvre se décompose en cinq étapes principales :

  • Data Extraction : collecte des données de l’établissement, avec une approche « core banking agnostic ».
  • Data Modeling : une des clés de NetGuardians est la structuration des données en fonction des cas d’utilisation du client en corrélant le comportement humain au travers de la banque.
  • Analytics Engine : permet de combiner les modèles NetGuardians avec le profilage dynamique spécifique aux données client. Ceci permet de diminuer les fausses alertes. Au final, ces alertes sont gérées et filtrées pour être ensuite reclassées par l’algorithme « machine learning ». Ainsi, on aboutit à des analyses prédictives toujours plus fiables.
  • Key Risk Indicator dashboard, real-time alerts and APIs : la solution propose des dashboards de suivi en temps reel. En outre, il est possible d’intégrer la solution à vos propres outils de suivi existants via des APIs.
  • Case Manager : le « case management » permet de réaliser le suivi des alertes et incidents au travers d’un workflow intégré. Le reporting auprès des régulateurs s’en trouve simplifié.

NetGuardians implementation in 5 steps
Quelles perspectives pour NetGuardians ?

Sans être péjoratif, NetGuardians est déjà une « vieille Fintech », soutenue par plusieurs investisseurs dont Polytech Ventures. Forte de ce soutien, la société souhaite maintenant renforcer sa présence sur la Suisse et l’Europe tout en continuant à servir ses clients historiques sur les autres zones géographiques.

En termes de croissance, la FinTech a doublé son chiffre d’affaires en 2016. Son objectif pour l’année prochaine est de continuer sur cette tendance.

Quelques chiffres

  • Fondée en 2007
  • 2 fondateurs : Joel Winteregg et Raffael Maio.
  • 40 salariés
  • 4 bureaux : Suisse, Kenya, Singapour et Pologne.
  • > 40 clients
  • + 50% par an de croissance
  • 3e de sa catégorie dans le top 100 des FinTechs Européennes

Pour en savoir plus : www.netguardians.ch

Article coécrit avec Charlotte Lebret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top