Fintech Edgelab

Edgelab est une Fintech qui compte aujourd’hui 26 salariés répartis sur deux bureaux principaux en Suisse. Créée en 2013 pour concevoir un moteur de calcul dans le domaine de la gestion des risques, Edgelab s’est développée ces trois dernières années avec le support de banques cantonales et de caisses de pension.

Cédric Ullmo, le fondateur, avait auparavant créé une société de distribution de produits structurés (GFP). C’est au sein de cette entité qu’il a commencé à établir des calculs de risques afin d’expliquer les résultats des produits structurées à ses clients bancaires. Ces derniers ont rapidement adhéré à l’approche proposée et sont devenus de plus en plus demandeurs.

En outre, lors de ses activités de recherche de fournisseurs de produits dérivés et structurés, Cédric Ullmo avait été confronté aux problèmes suivants :

  • Calculs fondés sur les approximations linéaires
  • Prix élevés
  • Difficultés d’intégration dans les systèmes existants

Ce sont ces observations qui ont amené Cédric à créer Edgelab, en collaboration avec Mathieu Cambou qui occupe le rôle de Responsable R&D.

Quel est le concept d’Edgelab ?

L’objectif d’Edgelab est de fournir une solution permettant d’augmenter la compréhension et la transparence sur les risques des portefeuilles d’investissement. L’un des fils conducteurs étant la réduction de l’impact des obligations réglementaires sur les établissements financiers (banques et assurances, soumises à MiFID II, FIDLEG/LSFin, PRIIPs…).

La force du produit Edgelab est l’exploitation intelligente des données pour analyser des portefeuilles et les optimiser. Il permet également d’améliorer le reporting et l’information donnée aux clients des banques sur leurs portefeuilles.

Enfin, l’une des composantes importantes chez Edgelab : c’est l’innovation technologique comme nous le verrons plus bas.

Solution

Edgelab propose une plateforme d’investissement intelligente et modulaire nommée « Data Insight Platform« . Elle agrège et communique des données financières en provenance de multiples sources. Les clients, actuellement des banques de taille moyenne, peuvent accéder à ces informations par deux canaux distincts :

  1. Une application « Advisory » déployée sur l’infrastructure informatique du client (système de « core banking ». Elle permet alors de suivre le workflow des activités de profilage et conseil client jusqu’aux activités liées au reporting.
  2. Des APIs disponibles via Internet. Grâce aux données mises à disposition au travers de ces APIs, les clients peuvent intégrer les données d’Edgelab à divers niveaux applicatifs et avec un niveau d’intégration plus léger.

Pourquoi Edgelab ?

Alors que l’approche classique utilise de 25 à 2’000 facteurs pour établir les mesures de risque et calculer les prix, Edgelab utilise plus de 500’000 facteurs et couvre l’univers complet des produits financiers.

En outre, cette solution innovante a la capacité à traiter d’énormes volumes d’information, tout en évitant les écueils habituels liés à des approximations linéaires sur des produits complexes (actuellement, le produit digère plus d’1,1 millions d’instruments quotidiennement).

Facteurs de risque Edgelab

Edgelab Approach

Grâce à cette profondeur d’analyse, les clients d’Edgelab ont accès à une information beaucoup plus précise et pertinente. Elle leur permet alors de prendre de meilleures décisions en termes de gestion du risque, de « suitability » clients et ceci dans respect des normes internationales.

Mais quelle est cette technologie qui permet un niveau de détail 300 fois supérieur à la concurrence ?

Tout d’abord, il faut savoir que les solutions existantes sont limitées dans le nombre de facteurs à considérer car elles doivent traiter de larges volumes de données avec les capacités techniques restreintes (ordinateurs individuels et/ou infrastructures internes en ressources partagées avec d’autres systèmes).

La capacité d’Edgelab à atteindre une telle granularité est due à une approche méthodologique cohérente pour toutes les classes d’actifs. En outre la solution s’appuie sur des technologies récentes et « scalables« : cloud, parallel computing et bases de données distribuées (voir encadré).

Edgelab Engine

Comment Edgelab valide t’il ses modèles ?

Les modèles utilisés sont régulièrement comparés aux informations réelles des différents instruments (une forme de benchmark). Par exemple, une fois les données réelles disponibles pour une période donnée, Edgelab évalue la pertinence de ses calculs et réadapte le modèle si nécessaire.

En l’état, les résultats sont extrêmement satisfaisants pour des produits avec une valeur nette d’inventaire quotidienne (VNI ou NAV, en anglais). Ils restent également très pertinents pour des cadences hebdomadaires ou mensuelles (grâce à des dimensions autres que la NAV).

Quelle valeur ajoutée avec Edgelab ?

Comme nous l’avons vu, la société Edgelab s’inscrit dans la mouvance « RegTech » de façon ciblée sur la gestion risques autour du portefeuille d’investissement.

Pour le client, c’est avant tout une meilleure compréhension de son portefeuille. De par son concept, la solution répond plus précisément que ses concurrents à des interrogations de type :

  • « Comment se décomposent les risques sur les différents fonds dans lesquels j’ai investi ? »
  • « Quel est mon profil d’exposition au risque de crédit ? »
  • « Comment se répartit mon exposition aux risques par industries ? Par secteurs géographiques ? etc… »

Pour les institutions financières, ce type de produit accompagne naturellement la montée en maturité digitale et l’automatisation des processus engagées récemment à l’échelle mondiale.

Quel avenir pour Edgelab ?

  • Répondre aux besoins réglementaires actuels et futurs des banques tout en satisfaisant les exigences des clients
  • Renforcer les partenariats avec les éditeurs de PMS (Portfolio Management Systems) et les fournisseurs classiques de données financières
  • Fournir des APIs permettant la création d’applications dédiées (récemment de forts investissement en R&D sur les APIs)
  • Profiter de la digitalisation des banques pour élargir l’offre

Quelques chiffres

  • 2013 – année de création
  • 2 fondateurs
  • 3 ans de R&D
  • 26 collaborateurs
  • 16 clients en Suisse et ouverture du marché Luxembourgeois
  • 2 sites en Suisse : Pfäffikon et Lausanne
  • 2 succursales à l’étranger : Londres et Berlin

En savoir plus : http://www.edgelab.ch

Article coécrit avec Charlotte Lebret et Oscar Mora.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top