Crypto “bull run” 

Au cours des derniers mois, le Bitcoin est apparu comme une réserve de valeur alternative à l’or. Son prix s’est lancé dans une course haussière (bull run), se remettant même d’un crash lors de l’épidémie de COVID-19 (voir le graphique ci-dessous). Les trois derniers mois ont été les plus populaires pour Bitcoin depuis 2017. Avec Ethereum (voir à https://fr.wikipedia.org/wiki/Ethereum), les deux principales cryptomonnaies ont vu leur prix augmenter de 800 et 1300 % respectivement.

Pourquoi une telle hausse ?

Certains prétendent que l’évolution du Bitcoin est désormais corrélée avec le cours de l’or ce qui en fait une nouvelle “valeur refuge”. D’autres dénoncent un effet d’entraînement (le fameux syndrome FOMO : fear of missing out, “peur de rater quelque chose”, voir à https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_FOMO) comme on a pu le voir dans le récent ralliement autour de GameStop (besoin d’un rappel sur cette affaire ? voir à https://fr.wikipedia.org/wiki/GameStop#Affaire_GameStop). Difficile de faire la part des choses, mais on ne peut que constater l’évolution du Bitcoin : il se passe vraiment “quelque chose”…

Voici en une image de quoi expliquer la folie du moment : après un premier crash en 2018, la valeur du Bitcoin n’arrête plus de monter… Jusqu’où ?

Un des symboles de cette “folie crypto” peut se résumer dans la toute récente IPO de Coinbase (une plateforme d’échange de cryptomonnaies). Pour les vrais puristes des cryptomonnaies, cette introduction en bourse tant attendue (qui a eu lieu le 14 avril, l’action Coinbase -$COIN- a débuté à $381, puis s’est échangée jusqu’à $424, en hausse de 70 %) a dû être une déception. En effet, cette IPO s’est faite sur une bourse de valeurs traditionnelle (le NASDAQ quand même !) et non sur une blockchain, comme on aurait pu l’attendre d’un symbole de la “cryptoéconomie”.

Pourtant, les investisseurs de Coinbase n’avaient pas à se plaindre. La valorisation initiale de l’entreprise était de près de $100 milliards, ce qui la place dans la même ligue que Facebook, évaluée à $104 milliards lors de sa cotation initiale en 2012. Coinbase vaut-elle vraiment tout cet argent ?

Pour commencer, il faut la comparer aux nombreuses licornes (oui, c’est ainsi qu’on appelle les startups techno valant plus d’un milliard de dollars, il faut s’habituer à ce nouveau jargon !) gourmandes en argent et avares en résultats concrets (ça ne vous rappelle rien ?). Ainsi, Coinbase semble plutôt mature. Au cours du dernier trimestre, les utilisateurs ont échangé environ $335 milliards sur sa plateforme. Ceux-ci détenaient également $223 milliards dans leurs comptes, soit plus d’un dixième de la valeur de toutes les cryptomonnaies, c’est plutôt pas mal, non ?

Ceci dit, ne comptez pas sur moi pour vous dire si (ou quand) le Bitcoin va atteindre 60 000 € (ou 100 000) car là n’est pas la question. La question est plutôt “est-on entré dans une nouvelle bulle spéculative ?”, et là, la réponse est un oui franc et massif et pour les raisons suivantes : il y a un embrasement rapide et important pour une technique peu mature (DeFi) avec des débordements à la limite du compréhensible (NFT) et tout ceci caractérise assez bien les phénomènes de bulles comme on en a vécus de nombreux depuis des siècles.

D’ailleurs, l’IPO de Coinbase est le signal de départ d’une période dorée (tout comme l’IPO de Netscape en août 1995 avait été le point de départ de la bulle des “dot com”) qui va durer quelques années (au mieux) avant de se terminer en une correction plus ou moins sévère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top