La dimension métier a pris un essor considérable dans l’architecture d’entreprise ces dernières années. De nombreuses initiatives ont vu le jour et sont devenues des références en la matière comme les référentiels BIZBOK® ou BABOK®.

Redsen Consulting investit d’ailleurs largement sur ce sujet (voir les articles ici)

Business Architecture : mais que propose The Open Group® ?

The Open Group®, leader en matière de normalisation dans le domaine de l’IT, ne s’était pas encore positionné sur le sujet même si son cadre TOGAF® adresse l’ensemble des couches du système d’information et fournit déjà un modèle de référence – le Technical Reference Model (TRM) – qui normalise les composants de la couche technique.

C’est désormais chose faite. The Open Group® travaille à l’élaboration d’un standard dans le domaine de la Business Architecture, une norme des éléments à prendre en considération pour les aspects métier du système d’information appelée le BRM : Business Reference Model.

Présentation du BRM de l’ Open Group®

Comme tout bon cadre méthodologique, le BRM se veut générique, extensible et personnalisable afin de s’appliquer au plus grand nombre d’organisation : petite, grande, quel que soit le secteur d’activité et les services métier rendus, incluant fournisseurs et partenaires.

Le BRM est destiné à faciliter la description du modèle métier d’une entreprise. Il se décompose en 5 perspectives composées elles-mêmes d’un ensemble de facteurs à analyser et à modéliser pour spécifier une architecture métier.

Il se présente comme suit :

Figure : structure et contenu du BRM (source The Open Group®, World-Class EA: Business Reference Model)

La perspective « Environnement » examine le contexte dans lequel l’organisation fonctionne. Elle décrit :

  • Les facteurs externes, tels que les concurrents, la réglementation, …
  • Les clients.
  • La stratégie globale de l’organisation et son positionnement par rapport au marché.

Comprendre l’environnement de l’entreprise permet de fournir une bonne base de connaissances pour le futur design de l’architecture et facilite aussi la description des autres perspectives : « Proposition de valeur », « Modèle opérationnel » et « Risque ».

La vue « Proposition de valeur » décrit l’offre produite par l’organisation en termes de : produits, de services, de marque et de valeur actionnariale. L’analyse de la proposition de valeur permet de définir l’expérience client ainsi que les attentes des actionnaires. Elle fournit également un ensemble de besoins qui doivent être remplis par la perspective « Modèle opérationnel ».

La perspective « Modèle opérationnel » détaille les ressources à disposition de l’organisation pour délivrer sa proposition de valeur. Elle adresse donc :

  • La chaine de valeur elle-même et le positionnement de l’organisation au sein de l’industrie.
  • Les capacités métier de l’entreprise qui combinent personnes, processus, technologie et information permettant d’exécuter des fonctions particulières de l’organisation.
  • La gouvernance  qui se concentre généralement sur la fourniture de modèles efficaces pour : le reporting, l’analyse de la performance, la gestion de la qualité, la gestion de portefeuille de produits/projets, les processus de contrôle, et la communication.
  • La Finance qui se focalise principalement sur les flux financiers internes.
  • Les partenaires et l’écosystème, à savoir les entités internes et externes qui fournissent des fonctions cœur de métier à l’entreprise.
  • La modélisation des actifs de l’entreprise, comme les processus métiers, l’organisation et les acteurs.

Le but de la conception du « Modèle opérationnel » est de permettre aux dirigeants d’évaluer l’entreprise à travers une grande variété de points de vue (les facteurs ci-dessus) pour pouvoir identifier les leviers de transformation.

Le point de vue « Risque » identifie les incertitudes qui peuvent entourer une organisation dans sa capacité à délivrer sa proposition de valeur. Cette perspective est destinée à décrire les menaces qui pèsent sur une organisation de l’intérieur et en dehors.

Enfin, la « Conformité » observe l’ensemble des critères que l’organisation doit respecter ces critères sont d’ordre : légaux, réglementaires, commerciaux, sécurité, qualité … Le but de cette perspective est de comprendre de manière adéquate les exigences de conformité qui existent et de veiller à ce que des mécanismes appropriés soient en place pour que ses règles soient satisfaites.

 

Bien que les cinq perspectives se retrouvent dans toutes les organisations, le BRM doit être reconsidéré pour chaque entreprise. Par exemple, les petites structures ont généralement moins de fonctions de contrôle des risques ou de gestion de la conformité.

Par conséquent, la priorisation et la portée sont au cœur de la bonne utilisation de la BRM.

Pourquoi utiliser un cadre de Business Architecture et plus particulièrement le BRM de l’ Open Group® ?

Un modèle de référence (ou cadre) de Business Architecture fournit, selon sa nature (voir l’article sur le sujet), un support méthodologique pour concevoir une architecture métier d’une organisation : des pratiques, des livrables, des modèles, etc.

Le modèle BRM a l’avantage de fournir un « pense-bête » simple, à savoir une liste et une structure (taxonomie) des éléments à adresser dans le cadre de la conception d’une architecture métier.

Certains penseront que le BRM ne décrit pas le « comment » c’est à dire la méthode de conception, mais il faut se souvenir que le BRM s’inscrit dans une démarche plus globale qu’est TOGAF®, qui elle fournit une description des activités de conception d’une architecture d’entreprise. Il est par ailleurs tout à fait possible de croiser le modèle BRM avec les autres frameworks cités, BIZBOK® et BABOK®., puisqu’il est extensible et personnalisable.

 

La discipline d‘Architecture d’Entreprise s’est constamment diversifiée et a réalisé des progrès majeurs dans la prise en compte des problématiques métiers ces derniers mois. Le BRM fait partie de cette évolution. Il fournit un modèle de référence simple mais complet, accessible à l’ensemble des parties prenantes.

 

Gunther BONNARD, Enterprise Architecture

Répondez à notre sondage!

Redsen ambitionne de promouvoir la Business Architecture en Suisse Romande et en France. Notre groupe souhaite enrichir sa réflexion et partager son expérience avec toutes les organisations désireuses de promouvoir cette nouvelle discipline.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus
scroll to top